D'hier à aujourd'hui

TharvA est un site « familial » éclectique.

En effet, il associe, l'histoire locale d'une commune et d'un territoire situés au cœur des châteaux de la Loire, des collections photographiques, des généalogies, des souvenirs de nos vies publiques politique et syndicale…en quelque sorte, des tranches de vie avec leurs précieux mélanges hétéroclites !!

Ce site est consacré à nos passions et à nos recherches.

Thérèse, Armand et Valérie ont l’envie de les faire partager à d’autres.

A vous, visiteur et lecteur, d'y puiser ce que vous cherchez ou ce qui éveillera votre intérêt ou curiosité.

A propos :

Qui sommes-nous ? 

Thérèse et Armand sont des fonctionnaires retraités.

Originaires du Sud, puis longtemps parisiens par le travail, nous sommes depuis trois décennies installés dans le Val de Loire, plus précisément la Vallée du Cher. 

Nous avons assumé, de longues années durant, des responsabilités syndicales nationales et internationales ainsi qu’au Conseil Economique et Social de la Région Centre.

Nous nous sommes forgée une solide formation historico-sociétale qui caractérise nos recherches.

Valérie est passionnée par l'histoire. Sa grande culture et une formation linguistique de haut niveau, lui permettent d'aborder de très nombreux sujets.



Les dernières publications...

Historiettes cachées,

Sous le tapis de l’histoire officielle…

Les historiettes publiées ci-dessous sont, à l'exception de la brève biographie d'André de Coppet, tirées de quelques-uns des dossiers de Bauer.

Il était le Commissaire Spécial de Loir et Cher, chargé de la surveillance et de la Sureté Nationale.

J'ai, sous le titre, «Le contre-espionnage et la surveillance en Loir et Cher », évoqué son action et ses démêlés tant avec les officiers américains de « l'Intelligence Section » qu'avec ceux du Bureau Central de Renseignements (BCR) de la 5ème Région Militaire. (tharva.fr  La vallée du Cher et la présence Américaine)

A ce titre il a conduit de nombreuses enquêtes sur divers individus. 

J’ai tiré ces historiettes de ses enquêtes.

Elles couvrent la période de la présence américaine.

Avec les yeux d'aujourd'hui, certaines d’entres elles peuvent sembler loufoques. elles sont pourtant conformes à la réalité du contenu des pièces des dossiers de bauer.

Ces dossiers rassemblent de nombreuses correspondances. Elles on été saisies, ouvertes, lues, transcrites et conservées.

En cela, elles sont un témoignage de tranches de vie, personnelles mais aussi sociales dans la mesure où elles décrivent un environnement social voire familial.

Elles nous retracent l'atmosphère, le climat qui régnaient pendant cette courte période.

Il n'est pas dans mon esprit d'en faire une généralité.

On ne saurait assimiler l'ensemble des Loir et Chériens au comportement de celui des personnages qui traversent les dossiers de Bauer et qui constituent la trame de ces historiettes.

Mais ils ont existé.

Ils illustrent les possibilités que la guerre a offertes à certains et les tracas qu'elle a générés pour d'autres.

Elles sont une partie de l'histoire de notre département.


Les Strassburger : une famille juive allemande réfugiée à Blois.( 1936-1942 )

L’histoire de la famille Strassburger est significative du sort que les derniers gouvernements de la IIIe République puis le gouvernement de Vichy réservèrent aux réfugiés des pays d’Europe tombés aux mains des forces fascistes, notamment ceux du Reich allemand et des pays annexés.  

Parmi eux, on relève un nombre élevé de personnes de confession juive.

Hugo Strassburger, Karoline sa femme et leurs trois enfants, juifs allemands du monde du cirque, avaient fui le nazisme et trouvé refuge en France, auprès du cirque Amar à Blois, en 1936.

Ils vont être victimes des politiques répressives à égard des « étrangers indésirables » et connaitre les camps de détention français.

Puis, plusieurs d’entre eux seront livrés aux autorités occupantes, déportés et exterminés à Auschwitz.

Le tragique destin des Strassburger jète une lumière crue sur une page honteuse, encore trop peu connue ou délibérément voilée, de notre histoire nationale.

Le Loir et Cher dans la Grande-Guerre (période 1917-1919).

Je poursuis la publication de l’étude sur la présence Américaine dans le Loir et Cher (1917-1919) par deux articles :

Les travaux d’aménagements de la zone intermédiaire dans la Vallée du Cher.



Les Cantonnements, les Services de Santé, les Forestiers du C.E.A dans la Vallée du Cher.


La Shoah dans le Loir et Cher :

Tenter d’apprécier en la quantifiant et la personnalisant ce que fut la Shoah dans notre département de Loir et Cher est une entreprise complexe.

En l’entreprenant, il faut se dire qu’elle sera forcément incomplète, jalonnée d’erreurs.

Car plus que d’autres départements, le Loir et Cher associe plusieurs catégories de personnes juives qui seront victimes de la répression et de la déportation.

Les juifs installés et travaillant dans nos villes et bourgs, la plupart naturalisés de longue date ou français de naissance.

Les familles ou individus venus s’y réfugier durant l’exode, puis l’Occupation.

Les Juifs tentant le passage de la ligne de démarcation tout au long du Cher.

Les Juifs étrangers séjournant dans le Loir et Cher qui ont fui les traditions antisémites et les pogroms des Etats d’Europe Centrale et Orientale, puis le nazisme en Allemagne et dans les pays annexés au Reich juste avant la guerre. Ils vont être internés dans les camps de détention français dans le Loir et Cher, puis transférés dans d’autres camps notamment en zone sud, comme des milliers de juifs en provenance de la région parisienne.